Le projet A-CDM

Published on 25/01/2016 at 16:56 • Updated on 25/01/2016 at 17:39

CDM

L’Aéroport Nice Côte d’Azur compte parmi les 20 plus grands aéroports européens dont la contribution est jugée essentielle pour la performance du réseau de navigation aérienne européen. Dans le cadre du projet SESAR initié par l’Union Européenne en collaboration avec Eurocontrol et dont l’objectif est la modernisation de la gestion du trafic aérien européen, la mise en œuvre d'un modèle de coopération de type A-CDM (Airport Collaborative Decision Making) est une étape clé pour la plateforme niçoise.

A ce titre, janvier 2016 marque la signature d’un acte d’engagement fort entre la Direction des Services de la Navigation Aérienne (DSNA) de la DGAC et le Groupe Aéroports de la Côte d’Azur (ACA) autour d’un nouvel outil opérationnel sur l’Aéroport Nice Côte d’Azur d’ici 2018.

Un travail collaboratif entre toutes les parties prenantes, qu’elles soient de la plateforme niçoise ou européennes, sera assuré grâce au développement d’outils informatiques spécifiques ainsi que par la mise en place de nouveaux processus, visant un objectif commun : fluidifier le trafic aérien européen tout en améliorant la sécurité et en optimisant les ressources aéroportuaires.

L’A-CDM vise à améliorer le fonctionnement opérationnel de l’Aéroport Nice Côte d’Azur grâce au partage d’informations en temps réel entre les différents partenaires locaux, (gestionnaire, compagnies aériennes, services de navigation aérienne, assistants en escale, Météo France etc.) et à optimiser le fonctionnement du réseau aérien européen en intégrant ces informations dans les systèmes du « Network Manager » d'Eurocontrol (Organisme en charge de la gestion du trafic aérien Européen).

L’A-CDM permettra à la fois une meilleure fluidité du trafic, une prédictibilité accrue des événements liés au traitement des vols et aux situations de crise, une optimisation de l’utilisation des ressources aéroportuaires (postes de stationnement, voies de circulation avions et pistes) et aériennes (secteurs de contrôle…) ainsi qu’une coordination plus fine lors des situations dégradées. Tous ces facteurs contribueront à améliorer la sécurité du transport aérien, la ponctualité des vols et, au final, la qualité de service rendu aux usagers.

Pour sa pertinence dans les évolutions qu’il apporte au transport aérien européen, l’A-CDM de l’Aéroport Nice Côte d’Azur a obtenu un financement de l’Union Européenne.

ACM_UE

« Notre plateforme se dimensionne pour le futurenmobilisant ses ressources tout en impliquant ses partenaires sur les 3 prochaines années 2016 à 2018. Grâce au CDM, la coopération entre tous les partenaires de la plateforme se verra ainsi renforcée au travers d’une culture d’échange d’informations qui augmentera la prédictibilité des évènements ainsi que l’optimisation de nos ressources. Je salue la mise en place de cet échange d’informations automatisé, inexistant comme tel jusqu’à présent» commente Dominique Thillaud, Président du Directoire du Groupe Aéroports de la Côte d’Azur.

Maurice Georges, Directeur des Services de la Navigation Aérienne (DSNA) souligne que « La mise en œuvre de l’A-CDM à Nice permettra de renforcer le dialogue entre les différents acteurs sur l’aéroport, y compris pour l’élaboration d’une vision stratégique commune pour le développement et la performance des opérations aériennes. Une telle démarche a déjà été menée à Roissy Charles De Gaulle : les outils d’interface, la collaboration et la connaissance mutuelle permettent d’améliorer la sécurité et l’efficacité dans la gestion des différentes situations opérationnelles. »